Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/0/d323146526/htdocs/wp-includes/post-template.php on line 293
UA-105683848-1

Techniques de base

Le chanbara est un art martial et il existe des techniques de base à assimiler. La richesse du chanbara vient évidemment de la multiplicité des styles de combat, mais ils reposent tous sur un même socle de connaissances qu’il faut travailler sans relâche.

Chudan no kamae : la garde la plus commune, position de départ de tout exercice
Pour les droitiers , jambe droite avancée, jambe gauche reculée et relevée, parallèle à la jambe droite.
Le bout de la tsuka du kodachi (le manche) à hauteur du nombril et la pointe à hauteur d’œil. Le kodachi est dans la main droite ou gauche
Chudan no kamae

De cette garde, nous pouvons réaliser les cinq frappes fondamentales du chanbara.
Toutes le sont en armant au préalable le kodachi au dessus de la tête.
On arme au dessus de la tête

La première technique est MEN et vise la tête.
Men
La frappe se fait de haut en bas, avec la pointe du kodachi s’arrêtant à hauteur de ses yeux (imaginer un adversaire aussi grand que soi).
Le déplacement se fait en même temps que la frappe en faisant un pas glissé vers l’avant de la jambe droite suivi de la jambe gauche en même temps que la frappe se termine.

La seconde technique est KOTE et vise les poignets de l’adversaire.
Kote
La frappe se fait de haut en bas, avec la pointe du kodachi s’arrêtant au niveau de la ceinture, parallèle au sol.

La troisième technique est DO et vise le buste de l’adversaire.
La frappe se fait de haut en bas, et le bras décrit un arc de cercle de la gauche vers la droite ou la droite vers la gauche.

La quatrième technique est ASHI et vise les jambes de l’adversaire, idéalement entre la cheville et le genou.
Ashi
La frappe se fait de haut en bas, avec la pointe du kodachi s’arrêtant au niveau de la jambe.
Deux déplacements possibles suivant la souplesse et la puissance des cuisses : fendu (voir dessin) et sauté/baissé les deux jambes au même niveau
Le kodachi est dirigé par le poignet non par le bras.
Le déplacement se fait en même temps que la frappe en faisant un pas glissé vers l’avant de la jambe droite suivi de la jambe gauche en même temps que la frappe se termine

La cinquième technique est TSUKI et vise le cœur, la gorge ou la tête de l’adversaire.
Directement de la position Chudan no kamae, on vient piquer avec la pointe du kodachi.

Il existe bien évidemment de nombreuses variantes à ces frappes fondamentales. Mawashi kote, Migi Men, Zanshin Men… ainsi que de nombreuses autres techniques plus avancées. N’hésitez pas à venir au club pour essayer !

Back to Top